Stooop !

Et là tu penses : Pffff, pourquoi apprendre d’abord à s’arrêter ? Tu veux vraiment savoir rouler sans savoir freiner ? Cela ne nous semble pas vraiment être une bonne idée...

Méthode 1 : un pied sur le frein

Tu veux freiner en toute sécurité avec ta trottinette ? Alors laisse un pied sur la plate-forme et place l’autre sur le frein de la roue arrière. Lorsque tu as bien ralenti, tu peux retirer ton pied du frein et mettre pied à terre. Comme ça, tu freines de façon sûre et progressive.

Exercice de freinage

  • Place ton pied d’appui (ta jambe dominante) sur la plate-forme dans le sens de sa longueur, bien en avant.
  • Place ton autre pied derrière ta jambe d’appui, la pointe du pied derrière le talon de la jambe d’appui et le talon sur le frein. Pour freiner, exerce un mouvement de pompage sur le frein.

Méthode 2 : un pied sur le sol

Tu peux aussi freiner la trottinette avec ton pied de poussée, sans utiliser le frein. Dans ce cas, tu freines uniquement avec la force de tes jambes. Une méthode réservée aux musclés !

Exercice de freinage

  • Place ton pied d’appui au milieu de la plate-forme.
  • Place ta jambe de poussée légèrement en avant, presque tendue, mais tu dois encore pouvoir te pencher.
  • Touche le sol par à-coups avec ton pied de poussée. Comme ça, tu évites de trébucher.

Mais attention,
cette méthode a aussi ses inconvénients :

  • Ton freinage est plus long.
  • Il te faut plus de stabilité. Si ton pied de poussée touche le sol, ta trottinette penchera légèrement vers ce pied : il faut donc bien la contrôler !

Méthode 3 : deux pieds sur le sol

Garder les pieds sur terre, c’est aussi une bonne idée si tu fais de la trottinette ! En sautant de la plate-forme avec tes deux pieds, tu freineras vite et sûrement. Fais l’essai !

Exercice de freinage

  • Démarre avec ta trottinette. Tiens-toi avec tes deux pieds sur la plate-forme.
  • Mets ton pied de poussée à terre.
  • Dès que tu touches le sol, saute avec ton autre pied du même côté de la trottinette. Accompagne le mouvement en courant et ralentis pour freiner et t’arrêter relax.

Et c’est parti !

Il y a deux façons de démarrer à trottinette.

  • Tu préfères démarrer prudemment ? Place d’abord ta jambe d’appui sur la plate-forme. Fais ensuite quelques mouvements courts vers l’arrière avec ta jambe de poussée... et te voilà lancé!
  • Tu préfères démarrer en courant ? Tiens la trottinette du côté de ta jambe dominante et commence à courir. Pousse la trottinette à côté de toi jusqu’à ce que tu coures assez vite. Puis place ta jambe d’appui sur la plate-forme… et le tour est joué !

Contrôle ta jambe

À trottinette, ta jambe dominante est plus sollicitée que ta jambe de poussée. C’est donc une bonne idée de changer régulièrement de jambe d’appui (tous les dix coups de pied, par exemple). N’oublie pas, c’est toi le chef, pas ta jambe !

Le coulissement

C’est la façon la plus sûre de changer de jambe :

  • Déplace le poids de ton pied d’appui sur ton talon
  • Tourne la pointe de ton pied d’appui vers l’extérieur (du côté de ton petit doigt de pied), avec le talon comme pivot. Dans cet exemple : à droite.
  • Il y a maintenant un espace à l’avant de la plate-forme.
  • Dépose l’avant de ton autre pied dans l’ouverture. Te voilà avec deux pieds en oblique, à moitié sur la plate-forme et à moitié en dehors.
  • Fais coulisser ta jambe d’appui (D) vers l’extérieur : celle-ci est devenue ta jambe de poussée.
  • Fais pivoter ton autre pied (G) dans l’axe de la plate-forme : c’est devenu désormais ton pied d’appui.

Pousse !

Pendule long : tranquille !

Envie de faire de la trottinette à ton aise et durant longtemps ? Mieux vaut dans ce cas pratiquer le « pendule long». Ta jambe de poussée (en contact avec le sol) réalise un beau mouvement de pendule de l’avant vers l’arrière, puis quitte le sol pour repartir vers l’avant. Un peu comme le mouvement de pendule d’une horloge...

Comment faire :

  • Tes bras, ton dos et ta jambe d’appui sont quasiment immobiles et suivent simplement le mouvement de pendule de ta jambe de poussée. La semelle de ton pied d’appui reste à plat sur la plate-forme.
  • Ton pied de poussée termine son mouvement à hauteur de la hanche, de sorte que ton genou se plie à peine (garde ta jambe presque tendue lors du retour vers l’avant).

Pendule court : à fond !

Envie d’avancer à toute vitesse ? Alors, il faut plus de force lors de la poussée.

  • Tu dois partir de plus haut que le « pendule long ». En pliant le genou de ta jambe de poussée et en le soulevant le plus haut possible, tu profiteras d’une force supplémentaire pour l’impulsion.
  • Tourne ton buste en même temps pour gagner de la hauteur et faire de la place pour la jambe de poussée. Monte aussi haut que tu peux si tu veux battre des records de vitesse !
  • Tends ta jambe de poussée presque à la verticale. Comme tu as déjà de la vitesse, tu peux réaliser un mouvement de pendule court et tendre le pied dès son contact avec le sol.
  • Pousse avec ta jambe de toutes tes forces et ramène-la ensuite vers l’avant. Avec ce mouvement, ton buste bascule naturellement vers l’avant. Exerce en même temps une légère poussée sur le guidon.
  • En faisant coopérer au mieux tes bras, ton buste et tes muscles des jambes, tu avanceras plus vite. Mais attention : n’essaie cela que lorsque tu es devenu un as de la trottinette...

Tu peux lever le genou encore plus haut en te mettant sur la pointe de ton pied d’appui ! Attention, ton guidon ne doit pas être trop bas !

Réalise des figures !

Virages et sauts

Envie d’épater tout le monde ? Dans ce cas, une seule chose à faire : s’exercer, s’exercer et s’exercer encore ! Tu amélioreras tes compétences petit à petit… et n’aie pas peur de tomber et de te relever.

Tous les champions sont tombés un millier de fois avant de réussir leur figure !

Le parcours du serpent

À trottinette, tu peux réaliser des virages courts et serrés avec beaucoup d’adresse.
Mais attention, un virage trop serré risque de te faire basculer et chuter !

  • Dessine un grand virage à la craie sur un bout de route asphaltée (par exemple, le parking d’un magasin fermé). Ou fais un anneau géant (en forme de piste d’athlétisme) : deux virages reliés par deux longues sections droites.
  • Avance à bonne vitesse jusqu’au début du virage.
  • Place tes deux pieds sur la plate-forme au début du virage et accroupis-toi pour abaisser ton centre de gravité.
  • Tente de rester à l’intérieur des marques, en guidant ta trottinette et en te penchant vers l’intérieur du virage. Commence par un virage large, à vitesse réduite !
  • Tout va comme sur des roulettes ? Alors, tu peux augmenter ta vitesse, t’accroupir encore plus et te pencher davantage dans le virage.
  • Tu peux maintenant dessiner un virage plus court. Ou un parcours du serpent avec une succession de virages.

Le saut du lapin

Envie de sauter comme un lapin ? Pas de problème !

  • Place tes deux pieds l’un derrière l’autre sur la plate-forme et démarre.
    Pas besoin d’aller très vite. Attention : si tu vas trop lentement, après ton saut, tu devras soit mettre pied à terre soit t’arrêter complètement, car celui-ci te fait perdre de la vitesse et tu risques alors de tomber à la renverse.
  • Pour le saut, deux mouvements simultanés sont nécessaires :
    • Accroupis-toi avec les deux jambes en même temps.
    • Au même moment, tire le guidon vers le haut avec tes mains. La trottinette prendra aussi de la hauteur et la plate-forme restera « collée » à tes pieds.

Garde toujours tes deux pieds sur la plate-forme, tu atterriras en sécurité !

Le « 180 » (one-eighty)

C’est le saut du lapin avec un petit extra. Avec le saut du lapin, tu ne changes pas de direction. Mais dans le 180, tu fais un tour de 180° (d’où son nom) ! C’est en réalité une façon rapide de changer de direction. Attention, il ne faut pas tenter cela à trop grande vitesse.

  • Démarre avec ta trottinette et accroupis-toi pour réaliser un grand saut du lapin.
  • Place tes deux pieds l’un à côté de l’autre sur la plate-forme, légèrement en diagonale, avec les pointes dans le sens de la rotation (celui dans lequel tu veux tourner).
  • Au début du saut, tourne le guidon dans le sens de la rotation et propulse en même temps la plate-forme vers l’extérieur avec tes pieds. Dans cette figure, il est important que tes pieds restent tout le temps en contact avec la plate-forme !
  • La force de rotation provient surtout du fait que ton buste suit tes pieds et ta trottinette.

Exerce-toi d’abord avec un angle de rotation plus petit, et agrandis-le progressivement jusqu’à 180°.